Histoire Imperia

Imperia TA-8 Sport

Imperia TA-8 Sport

1904-1914 : Lancement

Adrien Piedbœuf possède un atelier de construction de motos puis de voitures à Liège, rue de Fragnée, mais, dès 1907, il s’installe dans l’usine de Nessonvaux construite par Henri Pieper, fabricant d’armes à Liège et inventeur de la première automobile hybride électrique équipée d'un moteur dit « pétroléo-électrique »1, qui avait lui aussi quitté Liège pour venir s'installer près de ses forges.

Trois modèles sont fabriqués dès l'origine. En 1910, une voiture atteint 144 km/h sur le circuit de Brooklands, près de Weybridge à l'ouest de Londres. En 1912, l'entreprise fusionne avec la société Springuel de Huy. L'usine de Nessonvaux produit plusieurs centaines de voitures par an dont des Abadal (en) du nom d'un homme d'affaires espagnol et ancien coureur cycliste. Ces dernières sont des modèles sport inspirés des Hispano-Suiza.

1918-1958 : Reprise, puis rechute après 1945

Après la guerre de 14-18, la production reprend avec des voitures sous le nom d'Imperia-Abadal. Le nouveau propriétaire, Mathieu van Roggen, se rend compte que la production doit s'intensifier et glisser vers des voitures légères, moins coûteuses. En 1923, sort la 1100 avec un moteur sans soupapes, incassable, et tournant à 4500 tours par minute. En 1927, une six cylindres de 1650 cm3 voit le jour.

Mathieu van Roggen, devant la concurrence étrangère des constructeurs, dont certains s'installent en Belgique, veut faire un grand consortium. Il rachète, en 1927, la Métallurgique de Marchienne-au-Pont et Excelsior de Zaventem. En 1928, c'est le tour du constructeur Nagant. En 1929, il prend des parts dans le constructeur français Voisin. En 1928, une piste d'essais de quelques centaines de mètres sera construite sur les toits de l'usine; on y atteint des vitesses de 144 km/h. La crise de 1929 freine le projet. En 1932, van Roggen prend une licence pour construire l'Adler Trumpf.

En 1934, van Roggen rachète la marque anversoise Minerva en faillite, qui ne produit plus que des voitures de grand luxe, compliquées et chères à produire. Van Roggen produit encore quelques Minerva jusqu'en 1938 avec le stock de pièces de rechange laissés par la faillite. Un prototype de nouvelle Minerva de grand luxe (traction avant de 3,6 litres avec boîte automatique), produit dès 1936, est construit à Nessonvaux. A la fin des années 1930, Impéria compte 700 ouvriers et produit 11 voitures par jour3.

La guerre arrête la production de ce qui devait être une des voitures les plus modernes de l'entre-deux-guerres. La fabrication sous licence Adler continue jusqu'au début de la guerre et la réquisition par l'armée allemande de l'usine. On y produit la dernière voiture de série belge.

En 1947, on reprend encore la construction des voitures et de motos sous licence Adler parallèlement au montage de voitures anglaises de la marque Standard (modèle Standard 8), ainsi des cabriolets Triumph TR2 et quelques Alfa Romeo 19005.

En 1949, Imperia produit son dernier modèle, et en août 1958, par manque de compétitivité sur le marché mondial, l'usine ferme ses portes.

2008 : Tentative de relance

En 2008, une nouvelle société implantée au Sart-Tilman reprend le nom Imperia et annonce la sortie de l'Imperia GP, premier roadster à moteur hybride (technologie PowerHybrid)7. Le design du véhicule a été réalisé entièrement en Belgique par le designer belge Denis Stevens, qui a été chargé de dessiner l'extérieur et l'intérieur du concept. La commercialisation devait débuter en 2013 avant d'être repoussée fin 2015. En janvier 2016, la société Green Propulsion (en) est reprise par de nouveaux investisseurs avant d'être déclarée en faillite et, en avril 2016, la société Imperia Automobiles est à son tour déclarée en faillite. La clôture de la faillite est effective trois ans plus tard

Wikipedia

Image: André Ritzinger [CC BY 3.0], via Wikimedia Commons

Imperia Modèles de conception:

1 - Imperia 8 CV SS (1927)

Imperia 8 HP SS

L’Imperia 8 CV SS est une berline quatre portes (1927).

Courant 1927, Impéria ajoute à la 1100 une six cylindres de 1650 cc de … En savoir plus… « 

2 - Imperia GP

2008 Imperia GP - Front And Side

L’Imperia GP est un roadster à moteur hybride conçu par la société Green Propulsion (en) et dont la commercialisation était prévue pour 2015. … En savoir plus… « 

3 - Imperia N-6 (1932)

Imperia N-6 (1932)

En 1932, on replâtre les SS, on sort les N-4 et N-6 munies de freins hydrauliques et de carrosseries modernisées, mais sans grand … En savoir plus… « 

4 - Imperia Standard Vanguard Convertible

Imperia Standard Vanguard Convertible

Standard ne proposait pas de version cabriolet de la Vanguard. Les techniciens d’Imperia, qui assemble la Vanguard sous licence, saisissent cette opportunité et … En savoir plus… « 

5 - Imperia TA 9 Diane (1937)

Imperia TA 9 Diane

Au printemps 1936, l’Imperia TA 9 a été rebaptisée Diane et a reçu une carrosserie avec une calandre inclinée, un coffre arrière exposé … En savoir plus… « 

6 - Impéria TA-7 Sport (1934-1939)

Impéria TA-7 Sport (1934-1939)

Au Salon de Bruxelles en 1934, Imperia présente la TA-9 Albatros, une berline 4 portes à moteur Adler 4 cylindres de 1,65 litre.
En savoir plus… « 

7 - Imperia TA-8 Sport (1948)

Imperia TA-8 Sport

En août 1947, Imperia relance la fabrication d’un modèle de sa propre conception, la TA-8. Il s’agit d’une traction avant semblable aux modèles … En savoir plus… « 

8 - Impéria TA-9 BS (1938)

Impéria TA-9 BS 1938

Au Salon de Bruxelles en 1934, Imperia présente la TA-9 Albatros, une berline 4 portes à moteur Adler 4 cylindres de 1,65 litre.
En savoir plus… « 

Si continuas utilizando este sitio aceptas el uso de cookies. más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar